Tunisiano


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vérité sur le DIU

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Directeur du Forum
Directeur du Forum
avatar

Masculin
Le nombre de contributions : 2211
points : 10133
Réputation : 0
Date d'Inscrit : 21/06/2009
Age : 27

MessageSujet: La vérité sur le DIU    Mar Mai 03, 2011 10:13 am

Mon histoire est une démarche personnelle qui a débuté en août 2005. Je venais de donner naissance à mon sixième enfant au cours des sept dernières années. Inutile de dire que mon corps était dans un besoin urgent d'un repos. Mon mari et moi avions essayé d'autres formes de contrôle des naissances, mais en vain. A cause de mon extrême fertilité, nous avons dû faire un choix d'avoir une procédure permanente fait, dont nous n'étions pas tout à fait prêt pour, ou en utilisant un dispositif intra-utérin, afin de prévenir une autre grossesse immédiate. Mon médecin fortement suggéré de mettre en un DIU, car il a été très efficace (99,9% de réussite), et n'était pas permanent. Nous avons choisi le DIU inséré dans mon utérus. Malheureusement, parce que j'étais encore de soins infirmiers, le DIU a fini par perforation ma paroi utérine, à mon insu. J'avais des douleurs sévères et de saignements, mais le médecin m'a dit que c'était normal, et de rappeler, que si elle a continué ces deux derniers jours. Il disparu après une journée, alors je l'ai oublié.

J'ai fini par être enceinte de mon septième enfant, ignorent totalement le DIU qui était encore à l'intérieur de mon corps. Le médecin supposé qu'il était tombé, après une échographie est revenue avec des résultats peu concluants (ce qui signifie qu'ils ne pouvaient pas voir le DIU dans l'abdomen ou les zones de reproduction.) Il m'a dit qu'il avait probablement se détacher pendant que j'étais infirmière et sortir quand J'ai utilisé les toilettes. Je savais que la plupart des grossesses survenant à la suite de perforation ont finalement avorté spontanément, mais je n'avais aucune idée que le DIU est toujours quelque part dans mon corps. Je n'ai pas peur de perdre le bébé parce que j'ai été amené à croire que le DIU a été quelque part dans un égout.

La grossesse s'est déroulé normalement jusqu'à Décembre 23rd, 2005, quand j'ai commencé à avoir des crampes et des saignements. J'ai immédiatement appelé le médecin, parce que je n'avais pas d'antécédents de complications de grossesse. Il m'a dit qu'il était normal, de ne pas s'alarmer et de le rappeler si elle ne disparaît pas dans les jours qui viennent. Il n'a, en fait, arrêter la veille de Noël par jour, donc je n'ai pas besoin de le rappeler. Les choses se sont relativement lisse après que, jusqu'en avril 2006. J'ai été confrontés à de graves douleurs dans le dos, et de la zone rectale. Je ne pouvais pas rester assis ou debout pendant très longtemps. Je n'avais jamais ressenti quelque chose comme ça dans toutes mes années de grossesses antérieures. Mon mari hors de la ville et ma fille, heureusement, une fille responsable, aidé à prendre soin des cinq autres enfants pendant que j'étais allongé sur le canapé, à l'agonie. J'ai finalement appelé le médecin pour se plaindre. Il m'a fait me sentir bien sot d'appel, prétendant qu'il était normal pour les femmes qui avaient eu des grossesses tant d'avoir une certaine gêne. J'ai été chargé de prendre un laxatif pour m'aider à soulager ma constipation sévère, et certaines Extra Strength Tylenol. Les laxatifs ne fonctionne pas, et finalement, j'ai été capable de s'asseoir et aller à la selle après une semaine ou deux. Le malaise dans mon arrière et les jambes se sont aggravés avec la grossesse progresse, mais le médecin a toujours eu la même réponse... mes grossesses multiples ont été la cause. J'ai donc finalement cessé de se plaindre parce que je sentais si bête.

Le matin très tôt de Juillet 7th, 2006, j'ai perdu les eaux deux semaines au début. Je n'avais pas eu des contractions, mais nous sommes allés à l'hôpital de toute façon. Même à l'hôpital, mon travail ne serait pas progresser comme il faisait d'habitude. La marche ne s'arrêta que les contractions. Le Pitocin qu'ils administraient ne faisait pas grand chose pour moi dilater ou mettre sur les contractions régulières. J'ai eu le sentiment dans le creux de l'estomac que les choses n'allaient pas bien. Puis, je me sentais un pop énorme dans mon utérus, et le sang jaillit comme une fontaine. Mon placenta avait été arrachée de mon utérus, me faisant saigner. Ils ont essayé d'aider mon travail plus vite, mais la perte de sang était à l'origine d'un trop haut risque pour le bébé et I. Nous avons été précipités pour avoir une césarienne d'urgence.

Le bébé est né, sain et beau, mon septième enfant, né le 07/07/06. Le médecin a également livrer le septième de sept enfants. Il est bien évident que Dieu avait sa main dans le tout, malgré ma souffrance. J'ai été autorisé à délivrer un enfant vivant et survivre à une grossesse très difficile. Mon rétablissement a été long et rude en raison de l'énorme quantité de perte de sang pendant le travail et l'accouchement. Mais j'ai fini par me sentais bien à nouveau. Quelques mois plus tard, en Janvier 2007, j'ai commencé à être très malade. J'ai été écoeuré toute la journée. Je ne pouvais pas tenir toute nourriture. Je perdais beaucoup de poids et pâle. J'ai toujours été étourdi et presque incapable de fonctionner comme une mère pour mes enfants. Le médecin de soins primaires m'a dit que c'était un virus et qu'elle s'en irait. Des tests sanguins étaient normaux. Je voudrais juste espérer que ça irait tout seul. Un mois plus tard, j'ai été encore pire. J'avais pris plusieurs tests de grossesse, et ne pouvait pas comprendre ce qui se passait avec moi. La vie était devenue un cauchemar en proie à des nausées et des étourdissements constants.

Un matin, comme je l'ai été la douche, je me suis senti quelque chose de très étrange. Deux chaînes en plastique ont été piquer sur mon rectum. J'ai su tout de suite ce que c'était, après avoir vu le DIU au bureau de l'OB. Je suis complètement paniqué. Je suis allé immédiatement à mon bureau OB à leur montrer. Ils étaient visiblement nerveux sur toute l'épreuve, mais m'a assuré qu'il était normal pour ce type de chose se produise. Ironie du sort qui est le contraire de ce qu'on m'avait dit avant l'insertion. On m'a dit qu'il était très rare pour des problèmes de se produire, même avec l'allaitement. Même insérer le fabricant ne dit rien sur une augmentation des problèmes dus à l'allaitement ou l'allaitement, pas jusqu'à ce qu'ils ont eu vent de mon histoire. L'infirmière a voulu retirer le DIU là, mais j'avais peur de lui être attaché à quelque chose dans mon corps, étant qu'il avait été dans ma cavité rectale pour plus d'un an.

Mes connaissances nouvellement découvert que le DIU avait été dans mon corps depuis août 2005, a permis d'expliquer beaucoup de choses qui ont eu lieu au cours des 18 derniers mois. Mais les médecins ne serait certainement pas admettre que c'était la cause de l'un de mes souffrances ou des complications du travail / livraison. Je sais qu'ils savaient qu'ils avaient foutu. Ils ont été plient en quatre pour me calmer en aucune façon qu'ils le pourraient. Je ne suis pas une personne qui croit en descendre riche de poursuites, et de détruire la carrière des gens, ce n'était donc pas mon but de toute façon. Mais je me sentais comme si elles avaient minimisé mes préoccupations pendant la grossesse, et sont maintenant essayer d'éviter d'être en difficulté. Ils n'ont jamais admis à une négligence de leur part, et je comprends pourquoi. Ils prévu une procédure immédiate à l'hôpital, avec le chirurgien, de retirer le DIU. Il a été supprimé avec succès sans complications. Le tout a été plus rapide comme cela. Mais la crainte que mon expérience horrible pourrait facilement arriver à d'autres femmes, qui me hante depuis. Je voulais que le monde sache qu'il DIU sont beaucoup plus dangereux que ce qu'ils nous amènent à croire. Je voulais que le médecin d'admettre qu'il a négligé de faire un meilleur travail d'essayer de trouver le DIU, et de prendre mes plaintes au sérieux. J'étais juste un autre utérus pour eux, en dépit d'être un patient fidèles de huit ans. Je me sentais comme on m'avait trahi, quand ils ont eu peur d'être poursuivi. Ils ne représentent pas mon intérêt, de leurs patients, en violation de leur serment d'Hippocrate. Ils ont fait ce les mieux servis, afin d'éviter de paraître mauvais. J'ai vraiment aimé les médecins et les infirmières à mon OB / GYN bureau. Ils m'ont toujours traitée avec respect. Mais mes deux dernières années de leurs patients, m'a prouvé que je ne suis plus une petite fraction de leur salaire.

Je suis aussi livide que les fabricants du DIU ParaGard n'a pas bien me faire part de l'augmentation du risque de l'utilisation des DIU, pendant l'allaitement. Ils ne ajouté l'info sur les risques ajouté pendant l'allaitement, après mon incident a été rapporté par mon médecin. Il a également omis d'indiquer que le DIU peut perforer tout autre domaine en dehors de l'utérus et de l'abdomen, ce qui provoque des effets secondaires comme la maladie, et la nécessité de l'ablation chirurgicale. Si vous lisez la notice maintenant, vous verrez qu'ils ont fait quelques modifications dès cette année, à la section d'alerte. Mais il était trop tard pour moi. Toutefois, il n'est pas trop tard pour informer les autres. Dieu merci, que mon bébé a survécu et est maintenant une belle d'un an, et que je suis de nouveau bien.



Source de l'article: http://EzineArticles.com/1386834
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ton-monde.info
 
La vérité sur le DIU
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tunisiano :: Informatique :: Intra-net-
Sauter vers: