Tunisiano


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La poésie de John Keats - Une célébration de la beauté, le classicisme et la richesse romantique

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Directeur du Forum
Directeur du Forum
avatar

Masculin
Le nombre de contributions : 2211
points : 10075
Réputation : 0
Date d'Inscrit : 21/06/2009
Age : 27

MessageSujet: La poésie de John Keats - Une célébration de la beauté, le classicisme et la richesse romantique   Mar Sep 28, 2010 5:50 am

Etre un amant passionné de la poésie, pour être plus précis, la poésie romantique, j'ai toujours été fasciné par le sens de l'unité que je ressens avec le monde des poètes. la poésie romantique, pour certains de ses principaux attributs tels que la qualité picturale, l'imagerie, le mysticisme, l'absorption dans la beauté et la vie de la nature, les caractéristiques classiques et surtout, la célébration de la beauté et l'esthétisme --- a une énorme quantité d'appel à la très raffinée et les lecteurs sophistiqués de tous les temps. Et, surprise, c'est cette qualité picturale, la volupté dans la nature, pure beauté artistique et la richesse de l'imagerie déployée par les poètes romantiques qui continuent à nous inspirer d'une certaine façon, même après tant d'années!

Quand on y pense les poètes romantiques, le nom de John Keats, la fine fleur du mouvement romantique-vient avant tout sur nos esprits. Profondément vénéré comme un des plus grands peintres de la parole dans la poésie anglaise, ses vers présente des images subtiles et une fusion des différentes sensations qui a maintes et maintes fois, produit des effets musicaux, et en cela, il était plutôt un artiste conscient.

L'âge de Keats et de l'influence littéraire sur Keats:

L'époque romantique, l'histoire dit, c'était le moment où la quasi-totalité de l'Europe a été intensément ébranlée par les idées et les idéologies de la Révolution française. grands poètes de cette période ont été grandement inspiré par la liberté personnelle et politique de la révolution, la rupture des liaisons des conventions artistiques du 18ème siècle. C'était l'époque où ces idées et les idéaux "réveillé la passion juvénile de Wordsworth, Coleridge de», «agité la colère de Scott» et «travaillé comme de la levure sur Byron" ... Toutefois, Keats se distingue de ses poètes contemporains et de figures littéraires dans le fait que l'excitation et l'agitation qui a réuni autour de la révolution n'était pas directement représenté dans sa poésie. En parlant ainsi, il convient de mentionner que certaines parties de «Hyperion», «Chute d'Hypérion» et «Endymion» ne témoignent de ce fait que Keats a été influencée par la crise politique - mais il n'est certainement pas aussi prononcée que celle des œuvres de Wordsworth, Coleridge, Shelley ou. Sa poésie, d'autre part, a été un mode de réalisation de sa vision de la beauté qu'il voit partout dans la nature, l'art, dans les actes de l'homme de la chevalerie et des contes fascinants de la Grèce antique. Il s'agit en fait, était plus profond et l'expérience la plus intime de «l'âme, dont il exprime les plus catégoriquement dans son« Ode Keats sur une urne grecque »:

«La beauté est vérité, la vérité beauté», c'est tout / Vous savez sur la terre, et vous tous besoin de savoir. "

Tracing sa croissance poétique, les chercheurs ont découvert qu'il a fait ses études presque exclusivement par les poètes anglais. Alors que dans la première partie de sa carrière, l'influence d'Edmund Spenser, spécialement son «Faerie Queene, a joué un rôle dans l'éveil de son génie créateur, l'amour de la beauté sensuelle couvaison, la luxuriance de l'imagination et la réponse au charme de la nature qui caractérisent des poèmes de Spenser devaient être re-écho dans les poèmes de Keats. Dans les dernières années, les critiques ont cité l'influence de Shakespeare, Milton, Wordsworth et même dans ses poèmes. Alors que l'afflux de mots de Shakespeare, allusions trouver son expression dans le volume 1817 de son "Endymion", il a également été fortement influencé par l'esprit particulier et le vocabulaire du vieux poètes anglais, en particulier ceux de la Renaissance. En parlant ainsi, il convient de mentionner que l'influence de Milton "Paradise Lost" est très visible dans son «Hyperion». Au même souffle, l'influence sur sa poésie classique a également fait l'objet d'intenses recherches par les chercheurs.

Les critiques disent aujourd'hui que ce qui fait la poésie de Keats le plus distingué parmi tous les poètes romantiques, c'est le fait que son génie poétique se révèle sous la brise romantique, et mûri sous le soleil du classicisme. Le classicisme authentique de la Grèce antique, qui montre la contrainte caractéristique classique, est très présente dans ses poèmes. Que, il est harmonieusement mélangé avec l'ardeur romantique de sa poésie, qui se traduit par une merveilleuse fusion de l'impulsion romantique et la sévérité classique. Cette déclaration contient beaucoup de vérité si l'on tient compte de ses Odes plus matures, où l'on constate sens Keats »de la forme, la pureté et l'ordre. Ses odes ont toute la spontanéité et la liberté de l'imagination qui caractérisent la poésie de l'époque romantique. Par exemple, lorsque dans son «Ode à un rossignol», le poète décrit chant de l'oiseau comme la voix de l'éternité et exprime intense désir de mourir dans l'espoir de fusionner avec l'éternité, il ya cette suggestivité romantique de la volupté du poète dans ces lignes:

"Le même a souvent fois / Charmed croisées magie, l'ouverture sur la mousse / De mers périlleuses, en enfants perdus des terres de fée".

Cependant, à la fois, le poète se retient avec les lignes:

«Lugubre! Le mot même est comme une cloche / Pour moi sans retour de toi à ma seule auto" ... qui est un exemple parfait de la passion romantique fusionné avec la retenue classique. Dans tous ses Odes matures, y compris les «Ode to a Nightingale, Ode sur une urne grecque», «Ode à la mélancolie» et «Ode à Psyché», il aurait mis de côté sa diction surchargé de ses premiers poèmes et sortir avec une richesse romantique qui est rempli avec la clarté qui caractérisent la littérature grecque Hellenic.

L'aliénation poétique et le thème de la mélancolie:

Bien que la beauté et la mutabilité sont, dit-on des thèmes récurrents dans les Odes matures Keats, les critiques ont fait remarquer qu'il était un peu "obsédé par la juxtaposition étroite de joie et de douleur, la joie et la douleur". Certains font remarquer que, dans sa quête de la beauté, il est devenu un d'évasion, en ignorant les réalités de la vie. Dans ses poèmes antérieurs, "Isabella", "Lamia", à la veille de la Saint-Agnès et d'autres, son imagination joue certainement avec le roman d'amour, avec des éléments médiévaux, cruel, dames mystérieuses, l 'enfant est une fée », le sort et l'enchantement du monde magique. Cependant, tout ceci est caractérisé par son sens de l'aliénation comme un penseur créatif, qui, suppose une meilleure ton et le sens dans ses œuvres ultérieures, à savoir, ses Odes. Tout au long de son voyage en tant que poète, il s'est efforcé d'harmoniser ce que les spécialistes disent aujourd'hui «la vie de la sensation de la vie de la pensée». Son envie plus tôt pour irréfléchie jouissance des plaisirs sensuels, comme on le voit dans son «sommeil et de la poésie», est plus tard remplacé par un désir ardent de se soumettre de façon persistante et sans broncher, à la joie et la beauté de la vie, qui est accompagné par la douleur inévitable, impuissance et de désespoir de la vie. Par conséquent, les lignes:
"Joy dont la main est toujours à ses lèvres / dire adieu". Keats savait que la joie et la beauté sur cette terre est transitoire, et à partir de cette éphémère, la mélancolie tellement typique de ses poèmes sont originaires. La mélancolie, dit-il, «qui habite avec la beauté / Beauté qui doit mourir".

C'est ce triomphe de l'acceptation stoïque de la vie sur le désespoir de laquelle il atteint à travers une expérience spirituelle profonde, comme il l'exprime dans son «Ode sur une urne grecque», «Quand la vieillesse est cette production de déchets / Tu restera en milieu d'autres malheur que la nôtre »...

Ces lignes ne peut jamais venir de la plume d'une évasion. Pour moi, il était purement un penseur profondément préoccupée par le mystère de la vie dont il traite comme un poète, pas comme un rebelle politique ou comme un philosophe. Scholastic recherches s'efforcent de dégager de nouvelles perspectives de sa poésie, même aujourd'hui. En tant que lecteur, je me contenterais d'explorer la ferveur romantique et la richesse de l'imagerie de ses poèmes pour les années à venir!

Quelques ressources utiles qui m'ont aidé à écrire cet article:

Muir, Kenneth (éd.): John Keats: une réévaluation (Liverpool 1957)

Ridley, M.R.: L'art de John Keats

G.M. Bowra: l'imagination romantique

Murry Middleton: Studies in Keats

Dr S. Sen: John Keats: Selected Poems avec Odes, Hyperion, et Chute d'Hypérion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ton-monde.info
 
La poésie de John Keats - Une célébration de la beauté, le classicisme et la richesse romantique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tunisiano :: Art :: Poésie-
Sauter vers: